minimuesli

Générations Futures dénonce : manger 17 500 bols de Mueslis par jour est nocif !

Manger 17 500 bols de Mueslis par jour est nocif !

 

Ce matin, Générations Futures publiait une enquête sur les mueslis, et les résultats sont sans appel : ces derniers sont tous bourrés de pesticides ! Enfin.. tous, mis à part ceux qu'ils vendent bien sûr.

 

De quoi parlons-nous ?

 

L'article d'UFC-Que-Choisir résume assez bien la situation (celui-ci date de l'année dernière, mais rien n'a changé) sinon en bref :

  • La présidente de Générations Futures est une chef d'entreprise vendant des produits bios.
  • La présidente de Générations Futures est membre du conseil d'administration de Synabio, un syndicat d'entreprises bio représentant 2,4 milliards d'euros.
  • Générations Futures est partenaire avec de nombreuses grandes entreprises du secteur bio telles que : Biocoop, Bonneterre, Bjorg, Lea Nature, Eco Vert.

 

  • Le 11 octobre, Générations Futures publie une enquête vantant les mérites des produits biologiques et critiquant les produits conventionnels.
  • L'enquête est faite sur un échantillon extrêmement bas et non représentatif. (20 échantillons, alors que l'Efsa en prenait en compte 80 000)
  • Les échantillons bio sont largement sous-représentés (25% seulement)
  • Les résultats sont très rassurants, tous les mueslis sont largement en deçà des normes, ces dernières étant pourtant très sévères.
  • Les pesticides détectés ne sont que des résidus, tellement infimes que dans la moitié des cas il a été impossible de les quantifier (!)
  • La liste des pesticides recherchés n'a pas été communiquée par Générations Future, cette donnée est pourtant essentielle. (ont-ils réellement cherché les pesticides utilisés en bio ?)

 

  • La molécule avec la concentration la plus élevée (de très loin) est l'iprodione dans les "All Bran Fruit' fibres Kellogs" (0,17mg/kg)
  • Dans l'hypothèse que nous mangions des "All Bran Fruit' fibres Kellogs" tous les jours, tout le long de notre vie, alors la "dose sans effet observé" de l'iprodione serait de 6mg/kg.
  • Dans l'hypothèse que l'enquête de Générations Future soit parfaitement fiable, il serait donc déconseillé de manger plus de 17 500 bols par jour de "All  Bran Fruit' Fibres Kellogs".
  • D'autres molécules que l'iprodione ont été retrouvées, il faudra donc mieux s'arrêter avant son 17 500ème bol, mais l'ordre d'idée reste le même.

 

  • Les médias ont tous repris l'information avec un ton extrêmement alarmiste.

Comment ont réagi les médias ?

 

muesli

 

Les critères :

  • Critique : l'article ne doit pas être alarmiste, et il doit être majoritairement critique
  • Nuancé : L'article doit au moins émette une critique.
  • Alarmiste : Relaie l'information sans esprit critique.

 

Les vainqueurs :

  • Le Figaro : de très loin. Un paragraphe entier critique les méthodes de Générations Futures. Cependant, cet article reste alarmiste.

 

Notes :

  • Franceinfo a partagé un nouvel article sur le sujet, cette fois-ci irréprochable. Bravo au journaliste d'Allodocteur.
  • Le Point a partagé un nouvel article sur le sujet on ne peut plus critique !
  • Ouest-France a ajouté une note à la fin de son article pour signaler les doutes entourant cette enquête
  • Le Huffington Post a partagé un nouvel article correctif assez tardif mais de bonne qualité.
  • Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande la lecture de ce billet d'Erwan Seznec
  • La Théière Cosmique a rédigé un très très bon article sur le sujet, notamment en parlant des perturbateurs endocriniens.

 

Sources : 

Fichier Excel

 


Merci à BunkerD pour les calculs !


 

Mère Teresa, canonisée par le pape.. et les médias.

Mère Teresa, canonisée par le pape... et les médias !   Le 4 septembre dernier, une information a monopolisé toute…
Lire la suite

Alerte sanitaire, les ondes pourraient avoir un effet bénéfique sur les enfants !

Alerte : les ondes pourraient avoir un effet bénéfique sur les enfants !   Le 8 Juillet dernier, l'Anses a…
Lire la suite

TEST : Avez-vous l’esprit critique ? (Vraiment ?)

Avez vous l'esprit critique ?   L'esprit critique n'est clairement pas une denrée rare, nous en avons tous et nous…
Lire la suite

Lune : une information super extra sensationnaliste !

Lune : une information super extra sensationnaliste !   "Si je ne peux même pas faire confiance aux médias pour…
Lire la suite



Owiii ! Rejoins-nous ! →

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

← Merci !


    • SydN
    • 31 janvier 2017
    Répondre

    Sacré bon travail.
    Par contre je ne comprend pas, le fichier excel censé donner les sources ne contient que le tableau de la réaction des médias

  1. Répondre

    Bonjour Chèvre pensante,

    je tenais à indiquer que Ouest-France a légèrement modifié son article, en changeant le titre et en ajoutant tout en bas de la page un lien vers le billet de LTC.

    La première partie de l’article est toujours aussi scandaleuse, mais dans l’absolu ils entrent dans le critère de classement « nuancé » de ton tableau.

    Quoi qu’il en soit, bienvenue dans le monde des blogs sceptiques et merci pour ton travail 😉

      • Vindinum
      • 14 octobre 2016
      Répondre

      Merci Matt McOtelett pour l’information, je viens de relire l’article, et c’est vraiment une bonne surprise !

      J’en ai d’ailleurs profité pour mettre à jour ma liste, mais il semblerait que Ouest-France soit désespérement le seul bon élève à rejoindre Franceinfo et Le Point. Pire encore, Europa 1 en a rajouté une couche :

      http://www.europe1.fr/sante/pesticides-quels-sont-les-gestes-a-adopter-pour-en-consommer-le-moins-possible-2872937
      http://www.europe1.fr/sante/pesticides-dans-les-aliments-le-gouvernement-veut-fixer-une-limite-globale-2872784

      Et ce que j’apprends en lisant ces articles est encore plus triste : «  » Nous avons décidé, avec Stéphane Le Foll et Ségolène Royal, de saisir l’Anses (l’agence publique chargée de la sécurité alimentaire, ndlr) afin de lui demander de nous proposer des critères pour mettre en place une limite maximale globale pour tous les pesticides présents dans l’alimentation, comme ce qui est fait aujourd’hui pour l’eau », a déclaré Marisol Touraine lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat. La ministre réagissait à la publication mardi par l’ONG Générations Futures d’une étude pointant la présence de résidus de pesticides dans des marques de mueslis aux fruits. »

      Oh, et merci beaucoup pour l’accueil dans le monde des blogs sceptiques, j’apprécie grandement 🙂

    • Yoplait
    • 12 octobre 2016
    Répondre

    On peut aussi rajouter les 2mg de X dans le lait du petit dej, l’exposition au BPA et retardateurs de flamme tout au long de la journée, les résidus sur les fruits et légumes au petit dej, au goûter, au repas et le soir au dinner. Les calculs de ce genre sont sympa mais de loin une conclusion en soit. Surtout que le problème avec les PE c’est une allure réponse/dose spécifique. Donc l’alarmisme non, las peudo science non plus.

      • Vindinum
      • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour Yoplait, et merci pour votre commentaire 🙂

      Vous avez parfaitement raison de souligner que ce calcul n’est pas à surinterpréter, je vous rejoins sur ce point.
      L’idée était principalement de souligner l’absurdité du raisonnement des médias (« il ne faut plus manger de muesli ! » , « les muesli sont bourrés de pesticides ! » « nos enfants sont en danger ! ») mais je suis certain que vous l’aviez compris.

      Je n’ai d’ailleurs pas pris en compte l’ensemble des substances détectées, je me suis seulement contenté de prendre en exemple le pesticide qui était en plus grande quantité. (or, la quantité, on s’en fout, il faut la croiser avec la toxicité pour que ça compte) cela ajouté aux autres biais que vous avez souligné, nous sommes d’accord.

      Ceci-dit, la Théière Cosmique a traité le sujet de façon bien plus exhaustive que moi, notamment en ce qui concerne les calculs, je vous invite à lire son billet. (en lien à la fin de mon article)

    • Curious
    • 12 octobre 2016
    Répondre

    Petit commentaire pour les chiffres donnés en mg/kg: alors que les 0.17mg/kg (par kg de céréales) sont une vraie concentration, le seuil de toxicité est en mg/kg « body weight » correspond à une concentration moyenne dans le corps et dépend donc du poid de la personne. Pour quelqu’un de 70kg on trouve 2,5 tonnes de céréales par jour, ce qui fait environ 17000 bols (ça dépend de la taille de vos bols).
    C’est toujours mieux de faire les calculs par soi-même 😉

      • Vindinum
      • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour Curious, et merci pour vos précisions.

      En ce qui concerne le calcul, je suis parti avec le scénario suivant :
      seuil de toxicité : 6mg/kg (donnée peut-être discutable)
      poids : 50kg
      bols : 100g
      quantité d’iprodione : 0,17mg/kg

      D’où ~17 500 bols. J’aurais peut-être du détailler les calculs quelque part dans l’article.

      Enfin, tout cela reste une simple illustration pour rire, je vous invite à aller voir le billet de la Théière Cosmique, ils ont fait les calculs complets avec toutes les substances 🙂

    • Romain
    • 12 octobre 2016
    Répondre

    Vachement bien ce blog. Il existe depuis quand ?

      • Vindinum
      • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour Romain, et merci beaucoup pour ces encouragements ! 🙂

      Le blog existe depuis samedi soir seulement, alors ça me fait particulièrement plaisir d’avoir des retours positifs.
      N’hésitez pas à suivre le blog sur Facebook si le concept vous plait. (*pub discrète*)

    • Vindinum
    • 11 octobre 2016
    Répondre

    Bonsoir, et merci pour l’intérêt que vous portez à ce billet.

    Vous avez raison : cette affirmation manquait vraiment de justifications. Je vais éditer cela 😉

    Pour vous répondre, 20 échantillons c’est déjà pas mal en effet, mais comparé à d’autres études, cela fait peu.
    Le dernier rapport de l’Efsa se base sur 80 967 échantillons à l’échelle européenne, d’où mes critiques. Je vous recommande d’ailleurs sa lecture, c’est très intéressant et neutre : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2903/j.efsa.2015.4038/epdf . On peut également chercher du côté de l’Anses, mais je n’ai pas de sources sous le sabot.

    Du coup, généraliser 20 échantillons à l’ensemble des Mueslis vendus en France, je trouve cela trop facile. (et ce serait même contraire au rapport de l’Efsa qui explique que 3% des aliments dépassent la LMR, alors que Générations Futures trouve 0% !)

    En résumé, oui, je souhaite jeter le discrédit sur cette enquête biaisée qui ne mérite pas l’attention qu’elle a suscité. Si vous souhaitez défendre l’agriculture biologique, le rapport de l’Efsa ira dans ce sens, en moins sensationnaliste, mais avec bien plus de rigueur 🙂

    • Roland
    • 11 octobre 2016
    Répondre

    Ici : http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2016/10/Enquete_7_final.pdf
    on trouve les résultats détaillés des pesticides trouvés dans l’étude.

    Vous dites « L’enquête est faite sur un échantillon extrêmement bas et non représentatif. (20) »
    Ça semble déjà pas mal, 20 échantillons non ?

    On dirait que vous cherchez à jeter le discrédit sur cette enquête, ou alors je me trompe peut-être ?

    • Pierre Ripplinger
    • 11 octobre 2016
    Répondre

    Bonjour.
    P’tite correction :
    « Les médias ont tous repriS l’information avec un ton extrêmement alarmiste. »
    A part ça, j’ai aussi remarqué qu’aucun des pesticides utilisés en bio n’a été recherché, alors qu’ils ont aussi leur lot de toxicité.

      • Vindinum
      • 11 octobre 2016
      Répondre

      Merci pour ces précisions.

      La faute a été corrigée, heureusement que vous n’avez pas eu le temps de voir toutes les autres 🙂
      J’ai également rajouté le manque de transparence à propos des pesticides recherchés, c’est effectivement un problème majeur ! Je re-éditerais si jamais Générations Futures rend publique ces données.



Laisser un commentaire



    • SydN
    • 31 janvier 2017
    Répondre

    Sacré bon travail.
    Par contre je ne comprend pas, le fichier excel censé donner les sources ne contient que le tableau de la réaction des médias

  1. Répondre

    Bonjour Chèvre pensante,

    je tenais à indiquer que Ouest-France a légèrement modifié son article, en changeant le titre et en ajoutant tout en bas de la page un lien vers le billet de LTC.

    La première partie de l’article est toujours aussi scandaleuse, mais dans l’absolu ils entrent dans le critère de classement « nuancé » de ton tableau.

    Quoi qu’il en soit, bienvenue dans le monde des blogs sceptiques et merci pour ton travail 😉

      • Vindinum
      • 14 octobre 2016
      Répondre

      Merci Matt McOtelett pour l’information, je viens de relire l’article, et c’est vraiment une bonne surprise !

      J’en ai d’ailleurs profité pour mettre à jour ma liste, mais il semblerait que Ouest-France soit désespérement le seul bon élève à rejoindre Franceinfo et Le Point. Pire encore, Europa 1 en a rajouté une couche :

      http://www.europe1.fr/sante/pesticides-quels-sont-les-gestes-a-adopter-pour-en-consommer-le-moins-possible-2872937
      http://www.europe1.fr/sante/pesticides-dans-les-aliments-le-gouvernement-veut-fixer-une-limite-globale-2872784

      Et ce que j’apprends en lisant ces articles est encore plus triste : «  » Nous avons décidé, avec Stéphane Le Foll et Ségolène Royal, de saisir l’Anses (l’agence publique chargée de la sécurité alimentaire, ndlr) afin de lui demander de nous proposer des critères pour mettre en place une limite maximale globale pour tous les pesticides présents dans l’alimentation, comme ce qui est fait aujourd’hui pour l’eau », a déclaré Marisol Touraine lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat. La ministre réagissait à la publication mardi par l’ONG Générations Futures d’une étude pointant la présence de résidus de pesticides dans des marques de mueslis aux fruits. »

      Oh, et merci beaucoup pour l’accueil dans le monde des blogs sceptiques, j’apprécie grandement 🙂

    • Yoplait
    • 12 octobre 2016
    Répondre

    On peut aussi rajouter les 2mg de X dans le lait du petit dej, l’exposition au BPA et retardateurs de flamme tout au long de la journée, les résidus sur les fruits et légumes au petit dej, au goûter, au repas et le soir au dinner. Les calculs de ce genre sont sympa mais de loin une conclusion en soit. Surtout que le problème avec les PE c’est une allure réponse/dose spécifique. Donc l’alarmisme non, las peudo science non plus.

      • Vindinum
      • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour Yoplait, et merci pour votre commentaire 🙂

      Vous avez parfaitement raison de souligner que ce calcul n’est pas à surinterpréter, je vous rejoins sur ce point.
      L’idée était principalement de souligner l’absurdité du raisonnement des médias (« il ne faut plus manger de muesli ! » , « les muesli sont bourrés de pesticides ! » « nos enfants sont en danger ! ») mais je suis certain que vous l’aviez compris.

      Je n’ai d’ailleurs pas pris en compte l’ensemble des substances détectées, je me suis seulement contenté de prendre en exemple le pesticide qui était en plus grande quantité. (or, la quantité, on s’en fout, il faut la croiser avec la toxicité pour que ça compte) cela ajouté aux autres biais que vous avez souligné, nous sommes d’accord.

      Ceci-dit, la Théière Cosmique a traité le sujet de façon bien plus exhaustive que moi, notamment en ce qui concerne les calculs, je vous invite à lire son billet. (en lien à la fin de mon article)

    • Curious
    • 12 octobre 2016
    Répondre

    Petit commentaire pour les chiffres donnés en mg/kg: alors que les 0.17mg/kg (par kg de céréales) sont une vraie concentration, le seuil de toxicité est en mg/kg « body weight » correspond à une concentration moyenne dans le corps et dépend donc du poid de la personne. Pour quelqu’un de 70kg on trouve 2,5 tonnes de céréales par jour, ce qui fait environ 17000 bols (ça dépend de la taille de vos bols).
    C’est toujours mieux de faire les calculs par soi-même 😉

      • Vindinum
      • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour Curious, et merci pour vos précisions.

      En ce qui concerne le calcul, je suis parti avec le scénario suivant :
      seuil de toxicité : 6mg/kg (donnée peut-être discutable)
      poids : 50kg
      bols : 100g
      quantité d’iprodione : 0,17mg/kg

      D’où ~17 500 bols. J’aurais peut-être du détailler les calculs quelque part dans l’article.

      Enfin, tout cela reste une simple illustration pour rire, je vous invite à aller voir le billet de la Théière Cosmique, ils ont fait les calculs complets avec toutes les substances 🙂

    • Romain
    • 12 octobre 2016
    Répondre

    Vachement bien ce blog. Il existe depuis quand ?

      • Vindinum
      • 12 octobre 2016
      Répondre

      Bonjour Romain, et merci beaucoup pour ces encouragements ! 🙂

      Le blog existe depuis samedi soir seulement, alors ça me fait particulièrement plaisir d’avoir des retours positifs.
      N’hésitez pas à suivre le blog sur Facebook si le concept vous plait. (*pub discrète*)

    • Vindinum
    • 11 octobre 2016
    Répondre

    Bonsoir, et merci pour l’intérêt que vous portez à ce billet.

    Vous avez raison : cette affirmation manquait vraiment de justifications. Je vais éditer cela 😉

    Pour vous répondre, 20 échantillons c’est déjà pas mal en effet, mais comparé à d’autres études, cela fait peu.
    Le dernier rapport de l’Efsa se base sur 80 967 échantillons à l’échelle européenne, d’où mes critiques. Je vous recommande d’ailleurs sa lecture, c’est très intéressant et neutre : http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2903/j.efsa.2015.4038/epdf . On peut également chercher du côté de l’Anses, mais je n’ai pas de sources sous le sabot.

    Du coup, généraliser 20 échantillons à l’ensemble des Mueslis vendus en France, je trouve cela trop facile. (et ce serait même contraire au rapport de l’Efsa qui explique que 3% des aliments dépassent la LMR, alors que Générations Futures trouve 0% !)

    En résumé, oui, je souhaite jeter le discrédit sur cette enquête biaisée qui ne mérite pas l’attention qu’elle a suscité. Si vous souhaitez défendre l’agriculture biologique, le rapport de l’Efsa ira dans ce sens, en moins sensationnaliste, mais avec bien plus de rigueur 🙂

    • Roland
    • 11 octobre 2016
    Répondre

    Ici : http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2016/10/Enquete_7_final.pdf
    on trouve les résultats détaillés des pesticides trouvés dans l’étude.

    Vous dites « L’enquête est faite sur un échantillon extrêmement bas et non représentatif. (20) »
    Ça semble déjà pas mal, 20 échantillons non ?

    On dirait que vous cherchez à jeter le discrédit sur cette enquête, ou alors je me trompe peut-être ?

    • Pierre Ripplinger
    • 11 octobre 2016
    Répondre

    Bonjour.
    P’tite correction :
    « Les médias ont tous repriS l’information avec un ton extrêmement alarmiste. »
    A part ça, j’ai aussi remarqué qu’aucun des pesticides utilisés en bio n’a été recherché, alors qu’ils ont aussi leur lot de toxicité.

      • Vindinum
      • 11 octobre 2016
      Répondre

      Merci pour ces précisions.

      La faute a été corrigée, heureusement que vous n’avez pas eu le temps de voir toutes les autres 🙂
      J’ai également rajouté le manque de transparence à propos des pesticides recherchés, c’est effectivement un problème majeur ! Je re-éditerais si jamais Générations Futures rend publique ces données.

Laisser un commentaire