minilepengalam

Le Pen peut-elle vraiment gagner avec moins de 50% ?

Le Pen peut-elle vraiment gagner avec moins de 50% d'intentions de vote ? (non)


De nombreux médias ont repris la mise en garde d'un physicien du CNRS : "avec 42% d'intentions de votes, Marine Le Pen peut être élue. Si 90% de ses électeurs potentiels vont voter mais que les autres ne sont pas plus de 65% à se déplacer." Est-ce vraiment si simple que ça ?


De nombreux médias ont repris la mise en garde d'un physicien du CNRS : "avec 42% d'intentions de votes, Marine Le Pen peut être élue. Si 90% de ses électeurs potentiels vont voter mais que les autres ne sont pas plus de 65% à se déplacer." Est-ce vraiment si simple que ça ?

De quoi parlons-nous ?

Un physicien du CNRS explique qu'une défaite de Macron au second tour n'est pas exclue malgré sa très large avance dans les sondages. L'argumentaire repose sur les points suivants (cliquez pour débunker) :

 

Il est physicien, spécialiste en sociophysique, directeur de recherche au CNRS et membre du CEVIPOF.

► Il est physicien, spécialiste en sociophysique, directeur de recherche au CNRS et membre du CEVIPOF.

  • Il s'agit d'un argument d'autorité, cela ne suffit pas pour avoir raison.
  • Ce chercheur est également climatosceptique,  cela ne lui donne pas tort, mais on peut remettre en question l'autorité qui lui est accordée.
  • Être spécialiste en sociophysique n'est pas une autorité valide, cette discipline a été inventée par lui-même et n'est pour l'instant pas reconnue scientifiquement.

Il a prédit le Brexit, la victoire de Trump et celle de Fillon aux primaires.

► Il a prédit le Brexit, la victoire de Trump et celle de Fillon aux primaires.

  • Réussir 3 prédictions n'est pas suffisant pour prouver l'efficacité d'un modèle.
  • Seule la prédiction de la victoire de Trump a été publiée dans une revue scientifique.
  • La prédiction de la victoire de Trump est trompeuse, ce dernier ayant perdu le vote populaire avec 2 800 000 voix de retard.
  • La prédiction de la victoire de Fillon ("ou de Sarkozy") a été faite entre le 1er et le 15 novembre 2016, une période où Fillon explosait dans les sondages.
  • Sa prédiction du Brexit est introuvable sur internet.
  • Cela ne prend pas en compte ses prédictions fausses. (Fillon au second tour)

C'est scientifique.

► C'est scientifique.

  • Le modèle prédictif en question (Le Pen gagnante) n'est pas encore publié.
  • Ses travaux sur la sociophysique semblent peu cités par les autres scientifiques.

C'est logique: si les électeurs de Macron ne votent pas, il perd.

► C'est logique: si les électeurs de Macron ne votent pas, il perd.

  • Nous savons d'après les sondages que 58% des Français votent Macron, 42% Le Pen.
  • En appliquant les données de non-participation du physicien, Marine le Pen peut effectivement passer la barre des 50%.
  • Mais cette étape est inutile puisque les sondages prennent déjà en compte cet élément ! C'est la fameuse phrase "parmi les personnes certaines d'aller voter".

Comment ont réagi les médias ?

.
lepenpresidente

(nombre de commentaires, mentions j'aime, partages sur Facebook)

Les critères :

Critique : L'article expose les contre-arguments en priorité
Nuancé : L'article contient au moins une phrase sceptique
Sensationnaliste : L'article ne va que dans le sens du physicien

 

En résumé :

 

S'il y a bien une chose à retenir de cet épisode, c'est que jouer sur la peur du Front National fait vendre ! Et pas qu'un peu.

C'est la première fois que je vois de telles audiences, ces articles ont comptabilisé plus de 118 000 réactions sur Facebook, c'est environ dix fois que les sujets "normaux" traités sur ce blog !

Malheureusement, on peut estimer que seuls 20% des lecteurs ont eu accès à au moins un contre-argument, et encore, si nous ne comptons que les articles réellement nuancés (50/50, pas 99/1)  la statistique tombe à... 0.04%. Merci à Europe 1.

(edit: Le Figaro vient de publier un article très bien nuancé, la statistique monte donc à 0,9%)

 

Si vous désirez partager cette information, je vous conseille deux liens : ce billet de blog en Anglais, mais complet, et ce texte de Dirty Biology.

Sources pour le tableau (Excel) :

Les déodorants sont cancérigènes, une étude le prouve !

Les déodorants sont cancérigènes : une étude le prouve !   Le 26 septembre dernier, une étude publiée dans l'International…
Lire la suite

Tir de missile en Corée : des journaux frôlent le ridicule !

Tir de missile en Corée : des journaux frôlent le ridicule ! Un missile nord-coréen s'est écrasé à une centaine…
Lire la suite

Un ministre Nord-Coréen exécuté par un missile tiré à partir d’un sous-marin, vraiment ?

Un ministre Nord-Coréen exécuté par un missile, vraiment ?   Le 13 mai 2015, une rumeur dantesque a commencé a…
Lire la suite

Générations Futures dénonce : manger 17 500 bols de Mueslis par jour est nocif !

Manger 17 500 bols de Mueslis par jour est nocif !   Ce matin, Générations Futures publiait une enquête sur…
Lire la suite



Owiii ! Rejoins-nous ! →

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

← Merci !


    • Guigs
    • 1 mai 2017
    Répondre

    Mais je rêve, en quoi c’est une raison d’AFFIRMER que non?? (« Le Pen peut-elle vraiment gagner avec moins de 50% d’intentions de vote ? (non) »).
    Bien sûr que si elle peut, ce sont des sondages bon sang! On sait comment ils sont fait!
    Franchement, remettre en question je veux bien mais là vous jouez à quoi?

      • Vindinum
      • 2 mai 2017
      Répondre

      Bonjour, et merci d’avoir pris le temps de réagir.

      Pour commencer : oui, Marine le Pen peut gagner les élections. Certes, deux semaines c’est peu – très peu – pour inverser les tendances, mais les campagnes présidentielles ont toujours une part d’incertitude, et personne ne peut prédire le futur. (surtout cette année !) Si ce billet sous-entend le contraire, alors c’est une maladresse de ma part.

      Mais l’article se concentrait précisément sur la théorie de Serge Galam qui nous explique que Marine le Pen peut gagner les élections en restant sous la barre des 50%. C’est cette affirmation qui est douteuse et que je critique.

        • Guigs
        • 15 août 2017
        Répondre

        Bonjour, merci pour la réponse.
        Le billet sous-entend CLAIREMENT le contraire et ce n’est pas une erreur car son propre titre répond à « Le Pen peut-elle vraiment gagner avec moins de 50% d’intentions de vote ? ».
        Même si l’affirmation de Galam est douteuse et que vous voulez la critiquer vous n’avez pas le droit d’AFFIRMER qu’elle ne PEUT PAS gagner les élections, quel que soit le score des sondages!
        Cet article me déçoit autant que le sensationnalisme de France Culture dans votre tableau.

    • Toppot
    • 27 avril 2017
    Répondre

    Très intéressant !!
    A quoi correspondent les chiffres dans le tableau « Comment ont réagi les médias ? » ?

      • Vindinum
      • 27 avril 2017
      Répondre

      Bonsoir, et merci pour votre commentaire 🙂

      J’ai effectivement oublié d’expliquer ces chiffres, c’est maintenant corrigé.
      Il s’agissait du nombre de partages, de commentaires, et de mentions j’aime sur Facebook. C’est pour comparer vaguement la popularité des différents articles.

        • Toppot
        • 28 avril 2017
        Répondre

        Ok ! Intéressant.
        Je suis archéologue et vous m’avez donné envie de faire un travail similaire dans mon domaine. Je rédige actuellement un petit truc à propos du traitement déplorable, de la part des grands médias, des nouvelles recherches sur les « amants « gays » de Pompéi », vous avez des conseilles ?

          • Vindinum
          • 2 mai 2017
          Répondre

          Ah ! L’histoire des Amants « gays » de Pompéi avait justement retenu mon attention ! Mais n’ayant pas la moindre connaissance sérieuse sur la Rome antique, je n’ai pas osé traiter le sujet. (même s’il sentait très fort l’anachronisme)

          Je n’ai pas vraiment de conseils à donner comme ça en vrac… Mais si vous avez des questions quelconques sur un sujet précis, n’hésitez pas 🙂 (je réponds assez vite aux messages Facebook)



Laisser un commentaire



    • Guigs
    • 1 mai 2017
    Répondre

    Mais je rêve, en quoi c’est une raison d’AFFIRMER que non?? (« Le Pen peut-elle vraiment gagner avec moins de 50% d’intentions de vote ? (non) »).
    Bien sûr que si elle peut, ce sont des sondages bon sang! On sait comment ils sont fait!
    Franchement, remettre en question je veux bien mais là vous jouez à quoi?

      • Vindinum
      • 2 mai 2017
      Répondre

      Bonjour, et merci d’avoir pris le temps de réagir.

      Pour commencer : oui, Marine le Pen peut gagner les élections. Certes, deux semaines c’est peu – très peu – pour inverser les tendances, mais les campagnes présidentielles ont toujours une part d’incertitude, et personne ne peut prédire le futur. (surtout cette année !) Si ce billet sous-entend le contraire, alors c’est une maladresse de ma part.

      Mais l’article se concentrait précisément sur la théorie de Serge Galam qui nous explique que Marine le Pen peut gagner les élections en restant sous la barre des 50%. C’est cette affirmation qui est douteuse et que je critique.

        • Guigs
        • 15 août 2017
        Répondre

        Bonjour, merci pour la réponse.
        Le billet sous-entend CLAIREMENT le contraire et ce n’est pas une erreur car son propre titre répond à « Le Pen peut-elle vraiment gagner avec moins de 50% d’intentions de vote ? ».
        Même si l’affirmation de Galam est douteuse et que vous voulez la critiquer vous n’avez pas le droit d’AFFIRMER qu’elle ne PEUT PAS gagner les élections, quel que soit le score des sondages!
        Cet article me déçoit autant que le sensationnalisme de France Culture dans votre tableau.

    • Toppot
    • 27 avril 2017
    Répondre

    Très intéressant !!
    A quoi correspondent les chiffres dans le tableau « Comment ont réagi les médias ? » ?

      • Vindinum
      • 27 avril 2017
      Répondre

      Bonsoir, et merci pour votre commentaire 🙂

      J’ai effectivement oublié d’expliquer ces chiffres, c’est maintenant corrigé.
      Il s’agissait du nombre de partages, de commentaires, et de mentions j’aime sur Facebook. C’est pour comparer vaguement la popularité des différents articles.

        • Toppot
        • 28 avril 2017
        Répondre

        Ok ! Intéressant.
        Je suis archéologue et vous m’avez donné envie de faire un travail similaire dans mon domaine. Je rédige actuellement un petit truc à propos du traitement déplorable, de la part des grands médias, des nouvelles recherches sur les « amants « gays » de Pompéi », vous avez des conseilles ?

          • Vindinum
          • 2 mai 2017
          Répondre

          Ah ! L’histoire des Amants « gays » de Pompéi avait justement retenu mon attention ! Mais n’ayant pas la moindre connaissance sérieuse sur la Rome antique, je n’ai pas osé traiter le sujet. (même s’il sentait très fort l’anachronisme)

          Je n’ai pas vraiment de conseils à donner comme ça en vrac… Mais si vous avez des questions quelconques sur un sujet précis, n’hésitez pas 🙂 (je réponds assez vite aux messages Facebook)

Laisser un commentaire