minigoogle

TEST Savez-vous réellement utiliser google ? (sans vous faire manipuler)

Savez-vous réellement utiliser Google ?


Vous avez sans doute déjà entendu l'argument "cherche sur Google, tu verras !" mais est-ce vraiment une bonne idée ? Est-ce si simple que cela d'ailleurs ? Bien sûr que non, et voici pourquoi :

clock-circular-outline Durée : 15 minutes

clock-circular-outline Sérieusomètre : Elevé

clock-circular-outline Reprise : Libre avec lien vers le site

Pourquoi ce test ?

Vous sentez-vous confiant au sujet de vos propres capacités de recherche quand vous utilisez un moteur de recherche ?

Un Français sur cinq adhère à une vision complotiste des attentats du 11 septembre 2001 [1][2] tandis qu'aux Etats-Unis, ils sont à peu près autant à prendre au sérieux l'affaire... Roswell. [3] En fait, un simple tour sur notre fil d'actualité suffit en général à nous convaincre qu'il y a clairement quelque chose qui cloche avec l'esprit critique sur internet ...

Mais concrètement, sommes-nous réellement armés contre la désinformation sur internet ?

Voici un petit test en conditions réelles pour nous montrer comment un outil aussi simple que Google peut nous faire perdre la tête :

Vous sentez-vous confiant au sujet de vos propres capacités de recherche quand vous utilisez un moteur de recherche ?

Question 1

Passionné de politique Canadienne, vous décidez d'en savoir plus sur Maxime Bernier afin de vous en faire une rapide opinion. (oui, c'est difficile à imaginer, mais jouez le jeu !)

Vous obtenez les résultats suivants après avoir saisit "Maxime Bernier" sur Google :

 

• Cliquer ici pour afficher les résultats

→ Quels sites consultez-vous ?

→ Quelle opinion cela vous donne t-il de lui ?

 

(note : les résultats suivants sont un snapshot du résultat google "Maxime Bernier" daté du 28 novembre 2016/20:15)

Maxime Bernier — Wikipedia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maxime_Bernier ▼
Maxime Bernier, né le 18 janvier 1963 à Saint-Georges au Québec, est un avocat, homme d'affaires et homme politique canadien, membre du Parti ...

Affaire Bernier-Couillard — Wikipedia
https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Bernier-Couillard ▼
L'Affaire Bernier-Couillard est un scandale politique qui a éclaté au Canada au printemps 2008 ... Julie Couillard devient la petite amie de Maxime Bernier, alors ministre des Affaires étrangères du Canada, membre du Parti conservateur du ...

Un ministre canadien oublie ses dossiers chez sa maîtresse - Le Figaro
www.lefigaro.fr › ACTUALITE › International ▼
Sa relation avec une jeune femme liée au crime organisé met fin à la carrière du ministre des Affaires étrangères, Maxime Bernier, coutumier ...

Le scandale Bernier a entaché la réputation du Canada | Jim Bronskill ...
www.lapresse.ca › Actualités ▼
Selon une enquête interne, l'imprudence de l'ex-ministre des Affaires étrangères Maxime Bernier a entaché la réputation du Canada au sein ...

Maxime Bernier
www.maximebernier.com/ ▼
Inscrivez-vous aujourd'hui pour recevoir des mises à jour par courriel de la campagne de Maxime Bernier. Vous serez mis au courant des nouvelles et des ...

Maxime Bernier | Facebook
https://fr-fr.facebook.com/hon.maximebernier/ ▼
Maxime Bernier. 16 654 J'aime · 2 967 en parlent. Maxime Bernier, député de Beauce et candidat à la chefferie du PCC // Maxime Bernier, Conservative MP...

Le ministre Maxime Bernier complètement déconnecté de la réalité ...
https://www.csn.qc.ca/.../le-ministre-maxime-bernier-completement-deconnecte-de-la-... ▼
Le ministre Maxime Bernier complètement déconnecté de la réalité des chômeurs ... dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

Affrontement entre Guy A. Lepage et Maxime Bernier - MSN.com...
https://www.msn.com/fr-ca/.../affrontement-entre...maxime-bernier/ar-AAkKBoR ▼
La Presse canadienne. Guy A. Lepage et Maxime Bernier ne sont pas sur la même longueur d'onde. Le député beauceron Maxime Bernier ...

Le ciel est bleu: Maxime Bernier n'a pas fait ses preuves
www.lecielestbleu.net/2010/05/maxime-bernier-na-pas-fait-ses-preuves.html ▼
Depuis un certain temps, on parle beaucoup de Maxime Bernier et sa prootion des valeurs conservatrices. Je n'ai pas pris la peine de lire ou ...

Mauvais Oeil on Twitter: "Inacceptable que Maxime Bernier ne sache ...
https://twitter.com/mauvaisoeil/status/542809183473922048 ▼
Mauvais Oeil · @MauvaisOeil. Magazine web humoristique sur l'actualité et créateurs des Beaux Bonhommes Animés (pour vous égayer). Joined July 2009.

• Cliquer ici pour afficher les questions

Quel type de sites vous a semblé le plus intéressant ?

Quelle est la bonne réponse ?

Nous sommes tous d'accord pour dire que personne ne connaissait Maxime Bernier ici ? J'ignore les sites que vous avez consulté, mais je suis certain que vous avez maintenant une mauvaise opinion de lui. D'ailleurs - vous avez sans doute senti le piège venir - mais ces résultats très négatifs n'étaient pas véritablement ceux de Google... En fait, les vrais sites [4] montraient le politicien sous un bien meilleur jour.

Alors pourquoi cette opinion négative ? Si vous n'êtes pas naturellement allergique aux conservateurs, ou aux hommes politiques tout court, il y a de fortes chances pour que ces résultats vous aient influencé. Et c'est là le véritable problème, les moteurs de recherches modifient sensiblement nos opinions, et même... nos bulletins de vote, sans même que nous nous en rendions compte !

Le "Search engine manipulation effect"

Une étude parue dans la PNAS en 2015 [5] a mis en avant le Search Engine Manipulation Effect, (SEME pour les intimes) c'est cette manie que nous avons de nous faire manipuler par les moteurs de recherche, et les résultats montrent que ces effets sont vraiment très loin d'être anecdotiques.

Dans cette expérience, 2 100 américains étaient interrogés au sujet de Gillard et Abbott - qui pour résumer brièvement, sont des politiciens Australiens que personne ne connaît - avant d'être soumis à des résultats Google biaisés. Les différents groupes se répartissaient ainsi [6] :

 

Groupe 1 :
Vote Gillard → 45,2%
Vote Abbott → 54,8% 

Groupe 2 :
Vote Gillard → 45,2%
Vote Abbott → 54,8% 

Groupe 3 :
Vote Gillard → 47,6%
Vote Abbott → 52,4% 

Parmis ces trois groupes :

  • un a été exposé à de faux résultats Google pro-Gillard suivant le schéma (5 sites pour, 1 site contre) [7]
  • un a été exposé à de faux résultats Google pro-Abbottt suivant le schéma (5 sites pour, 1 site contre)
  • un a été exposé à de faux résultats Google neutres suivant le schéma C. (1 site pour, 1 site contre)

Après avoir consulté le moteur de recherche, les opinions ont évolué de la manière suivante :

Groupe 1 :
Vote Gillard → 70%
Vote Abbott → 30% 

Groupe 2 :
Vote Gillard → 32,5%
Vote Abbott → 67,5% 

Groupe 3 :
Vote Gillard → 54%
Vote Abbott → 46% 

La différence est tellement marquée chez les électeurs indécis qui utilisent Google pour se renseigner (et ils sont nombreux [8]) que cela pourrait même suffire à renverser les résultats d'une élection serrée !

Nous n'avons évidemment pas attendu l'avènement de Google pour manipuler les résultats d'une élection, il est par exemple estimé qu'en 2000, Fox News aurait à elle seule fait gagner plus de 10 000 voix (+0,4%) [9] en Floride en faveur du candidat républicain alors que l'élection ne s'était jouée qu'à 537 voix près. [10] Cet exemple est - on l'imagine - loin d'être isolé.

Mais le SEME est incomparablement plus insidieux ; non seulement son influence est invisible puisque nous sommes persuadés de réfléchir par nos propres moyens, mais son impact est également bien plus important que celui des médias traditionnels. Quand on sait que ces expériences ont déjà été répliquées quatre fois avec succès [11][12] - dont une fois en conditions réelles - on réalise qu'il serait grand temps d'arrêter de sous-estimer l'influence possible des moteurs de recherche.

 

• Cliquer ici pour afficher un exemple de résultats risquant d'influencer les électeurs

Le 8 novembre 2016, nous obtenions les résultats suivant en saisissant "Trump" et "Clinton" sur Google.com :

Vert : le titre de la page donne une image positive du candidat.
Rouge : le titre de la page donne une image négative du candidat.

googleresultat1

 

Bien-entendu, rien n'indique que Google modifiera un jour son algorithme dans un but malveillant, mais il faut savoir qu'il nous influence sensiblement, qu'on le veuille ou non. En fait, faire une simple recherche sur internet est déjà un véritable parcours du combattant intellectuel... et c'est ce que nous allons voir avec les prochaines questions.

Question 2

 

Maxime Bernier vous ayant dégouté de la politique canadienne, vous êtes maintenant passionné d'histoire, et vous vous demandez si les Chinois ont découvert l'amérique avant Christophe Colomb.

Pensez-vous que "Les Chinois ont découvert l'amérique avant Christophe Colomb ?"

Et la bonne réponse est...

Avez-vous changé d'avis après cette recherche Google ?

... sans importance. En l'occurrence, Christophe Colomb a bien découvert l'Amérique en premier (à un ou deux vikings près) tandis que l'hypothèse chinoise est très largement critiquée par les historiens [13] mais là n'était pas la véritable question.

En fait, vous avez probablement répondu "plutôt" (oui ou non) à la première question et "certainement" (oui ou non) à la deuxième, en d'autres termes : vous avez utilisé Google pour renforcer votre idée de départ. Si c'est le cas, vous "confirmez" peut-être les résultats d'une étude de 2013 [14] où Ryen W. White constatait que les gens ne changeaient que très rarement d'avis après une recherche internet, alors qu'au contraire, ils utilisaient plutôt Google pour renforcer leurs convictions... y compris lorsqu'ils avaient tort ! [15]

Avez-vous changé d'avis après cette recherche Google ?

Google + biais de confirmation = ♥

Ryen W. White s'est en fait rendu compte que lorsque l'on demandait à des personnes de répondre à des questions du type "oui ou non" en s'aidant des moteurs de recherches, elles avaient tendance à privilégier les réponses positives.

Plus concrètement : 71,6% des premiers clics s'effectuaient sur des résultats positifs contre 28,4% pour les négatifs. La tendance était tellement marquée que même lorsque la réponse attendue était "non" les gens restaient toujours deux fois plus nombreux à cliquer en premier sur les sites positifs ! [16]

Pire encore, parmi les 198 personnes interrogées, seulement la moitié a pris la peine de consulter plusieurs sites internet avant de répondre à la question, et 83,9% [17] d'entre elles l'ont fait dans le but de confirmer le premier site consulté... et pourtant, comme nous l'avions déjà vu dans un précédent article, chercher à confirmer son hypothèse n'est clairement pas la meilleure stratégie pour démêler le vrai du faux. (c'est la question 4 ici)

 

 

16. W. White 2013 (6.1.1 Result Clicks)
17. W. White 2013 (table 2)

tronche3

Cette tendance que nous avons de confirmer nos croyances n'est pas nouvelle. Déjà en 2005, Fischer décrivait un tel comportement sur les moteurs de recherches. [18] Le biais de confirmation était d'ailleurs d'autant plus marqué que l'information semblait restreinte, par manque de temps, ou de motivation par exemple.

Metzger dans son étude de 2012 tentait de comprendre ce qui nous incitait à faire confiance à telle ou telle source. Le verdict ? Nous avons tendance à considérer qu'un site est fiable si celui-ci... partage les même opinions que nous ! [19]

Google n'aide pas

Il semblerait que 25% des jeunes adultes cliquent systématiquement sur le premier lien Google, [20] ce comportement traduit une forte confiance envers le moteur de recherche, mais l'étude de White met justement en évidence les limites de cette stratégie.

En fait, les internautes qui ont privilégié les sites internet les mieux référencés ne trouvaient la bonne réponse qu'une fois sur deux... [21] Le taux de réussite grimpait bien à 66% quand la réponse attendue était "oui", mais il chutait jusqu'à 23% lorsque que c'était "non" ! Ces données laissent donc penser que Google privilégie les résultats confirmant nos recherches, ce qui ajouté à notre biais de confirmation, représente une véritable hécatombe cognitive pour toutes les personnes en quête de "vérité" sur les moteurs de recherche.

Mais revenons-en à notre histoire de Chinois en Amérique, quels résultats obtenait-on avec la recherche "Chinois découverte amérique" ?

20. Trust Online Young Adult's Evaluation of web content (results)
21. W. White 2013 (6.2.2 Answer Correctness)

Contenus :

  • 5 sites confirmant l'hypothèse
  • 1 site neutre
  • 4 sites contredisant l'hypothèse
Titres :

  • 4 sites confirmant l'hypothèse
  • 5 sites neutres
  • 1 sites contredisant l'hypothèse

Je vous invite à faire la même chose avec la page Google que vous avez consulté tout à l'heure pour répondre à la même question, vos résultats étaient-ils biaisés eux-aussi ?

Question 3

 

Cette dernière question est un simple QCM (sans piège cette fois) qui cherche à tester votre connaissance du fonctionnement de Google.

Si vous recherchez "Astrologie" sur Google, combien de résultats anti-astrologie s'afficheront ? (sur la première page)

Dérégulation du marché de l'information

Selon le sociologue Gerald Bronner, internet a permis une dérégulation du marché de l'information : une façon distinguée d'expliquer qu'il est maintenant possible de justifier n'importe quelle croyance infondée avec un simple moteur de recherche.

Pour illustrer son propos, ce dernier a présenté l'expérience suivante :  saisir quatre croyances sur Google, et consulter les 30 premiers résultats prenant positions : [22]

Psychokinèse :

  • 74% favorables
  • 26% défavorables
Loch Ness :

  • 78% favorables
  • 22% défavorables
Crop-Circles :

  • 87% favorables
  • 13% défavorables
Astrologie :

  • 97% favorables
  • 3% défavorables

Il semblerait donc que chercher une croyance sur Google nous exposerait à au moins 70% de résultats biaisés !

Mais la grande force de l'expérience de Gerald Bronner est sa facilité de reproduction. Nous nous sommes donc prêté au jeu en testant 20 requêtes controversées :

• Cliquer ici pour afficher les résultats

 

(test effectué avec Google.be, avec un navigateur anonyme, les dix premiers résultats ont été pris en compte)

Vert : Confirme la croyance
Rouge : Contredit la croyance
Gris : Nuancé, neutre, ou hors-sujet

 

Paranormal
Sur les 60 sites consultés, seulement 2 étaient sceptiques... malgré l'excentricité des sujets abordés !

googleresultat2

 

Pseudo-médecine
Sur les 50 sites consultés, 1 seul était sceptique...

(en revanche, le débat sur la nature pseudo-scientifique de l'ostéopathie est peut-être moins tranché que les autres exemples...)

googleresultat3

 

Sectes
Sur les 30 sites consultés, 14 étaient sceptiques ! C'est de loin le meilleur résultat, mais cela reste inquiétant de constater que des sectes arrivent à aussi bien se classer sur Google...

googleresultat4

 

Consensus scientifiques
Google semble confirmer toutes les croyances, y compris les plus folles... mais que se passe t-il lorsque nous cherchons à confirmer certains consensus scientifiques polémiques ?

(Pour rappel : la théorie de l'évolution est certainement vraie, le réchauffement climatique est certainement provoqué par l'homme, les OGM ne sont certainement pas dangereux pour la santé, le glyphosate n'est certainement pas dangereux pour la santé, les ondes électromagnétiques courantes ne sont certainement pas dangereuses pour la santé,  les vaccins ne sont certainement pas dangereux pour la santé. + nuances à ces différentes affirmations)

googleresultat5

 
En résumé

• Ces résultats confirment l'expérience de Gerald Bronner : les croyances ont effectivement une place démesurée dans les résultats des moteurs de recherche !

• Ces résultats confirment ceux de Serge Bret-Morel, un spécialiste de l'astrologie qui a lui aussi reproduit l'expérience de Gerald Bronner sur son blog : allez voir l'article, c'est passionnant ! (et détaillé)

• Ces résultats semblent confirmer l'étude de W.White : Google privilégie les sites qui confirment nos recherches (vert) au détriment de ceux qui les contredisent (rouge). Cela expliquerait pourquoi les résultats obtenus étaient systématiquement verts aussi bien dans la section "paranormale" que "consensus scientifique". Dans ce cas, on comprend beaucoup mieux pourquoi 77% des sujets se trompaient lorsqu'on leur demandait de trouver une information rouge dans un moteur de recherche !

 

facebook_google

Conclusion

En résumé :

 

  • Google n'est pas qu'un simple outil : en jouant sur les résultats, l'algorithme peut théoriquement changer notre vision du monde à notre insu.
  • Notre biais de confirmation n'est pas qu'un simple biais : en jouant sur les mots clés et les sites consultés, il change considérablement notre vision du monde à notre insu.
  • L'objectif de Google est de nous satisfaire : les résultats confirmeront presque toujours nos mots clés (donc notre biais de confirmation).

 

Quelques conseils :

 

  • Gardez en tête que Google n'est qu'un classement de popularité : les réponses que vous y trouvez le reflètent.
  • Evitez les mots clés trop orientés : saisir "chambre à gaz vérité" est une très mauvaise idée.
  • Faites plusieurs recherches sous différents angles : "chemtrail preuves" et "chemtrail debunk" vaudront toujours mieux que simplement "chemtrail".
  • Si vous hésitez, cliquez sur Wikipedia : il y a beaucoup à dire, mais en pratique, ce sont souvent les résultats les plus nuancés et sourcés.
  • Cherchez à vous donner tort.

J'espère que cet article vous aura aidé à remettre en question certains aspects de vos méthodes de recherche sur internet, parce que ce n'est définitivement pas le cas pour tout le monde... Une enquête de Pew Research Center de 2012 concluait que :

  • 91% des utilisateurs déclarent toujours trouver ce qu'ils recherchent sur un moteur de recherche
  • 73% des utilisateurs disent que la plupart ou toutes les informations trouvées sur les moteurs de recherches sont fiables et dignes de confiance
  • 66% des utilisateurs pensent que les moteurs de recherche sont une source d'information équitable et impartiale
  • 34% des utilisateurs ont constaté que les informations critiques manquaient dans les résultats des recherches
  • Et la dernière question de ce sondage, je vous l'ai déjà posée au tout début de l'article 🙂

[Avez-vous changé d'avis depuis?] Vous sentez-vous confiant au sujet de vos propres capacités de recherche quand vous utilisez un moteur de recherche ?

[Résultat du Pew Research Center] Vous sentez-vous confiant au sujet de vos propres capacités de recherche quand vous utilisez un moteur de recherche ?

  • Pas du tout (1%, 8 Votes)
  • Pas vraiment (5%, 40 Votes)
  • Parfois (37%, 297 Votes)
  • Tout à fait (57%, 449 Votes)

Total Voters: 794

Les médias savent-ils lire un sondage ?

Les médias savent-ils lire un sondage ?   Quand un sondage avec une marge d'erreur de 2,8% annonce que le…
Lire la suite

Votre conjoint vous a offert des roses ? Ne les mangez surtout pas !

Votre conjoint vous a offert des roses ? Ne les mangez surtout pas ! Le sujet des pesticides risque de…
Lire la suite

TEST Sommes-nous vraiment rationnels ? (spoiler: non)

TEST: Sommes-nous vraiment rationnels ?   Comme tout le monde, nous avons tendance à nous considérer comme plus malin que la moyenne,…
Lire la suite

TEST Moi
complotiste ? Jamais !

note: cet article fera l'objet d'une mise à jour, notamment sur la notion de "croyance" trop floue, et sur les…
Lire la suite



Owiii ! Rejoins-nous ! →

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

← Merci !


    • Gabriel
    • 4 février 2017
    Répondre

    Cet article est tout simplement foireux. On prend les gens pour des abrutis, on cite des résultats d’étude à la pelle sans aucune précision, on utilise seulement 3 questions sur des thèmes bien précis et choisis ce qui fait que le champ d’étude es ridiculement limité et on appelle ça « Savez-vous vraiment utiliser Google » c’est une bonne blague !

    Question 1: Non notre vision de cet homme politique canadien ne change pas après une recherche Google; on ne le connait pas donc on ne porte pas de jugements sur lui, c’est quelque chose qu’on apprend à l’âge de 5 ans je crois

    Question 2: Personnellement après des petites recherches tout ce que je peux dire des Chinois et de l’Amérique est que je n’en sais rien ! Donc impossible de répondre à un QCM qui me propose oui ou non uniquement. Pour un site qui prétend parler de l’esprit critique on pourrait en attendre un peu plus

    Question 3: La cerise sur le gâteau, c’est l’auteur lui-même (ou elle-même) qui nous laisse comprendre qu’il ne sait pas réellement utiliser Google ! Les résultats fournis par Google sont bien sûr ciblés: c’est à dire que la même requête lancée depuis notre ordinateur et celui du voisin peut très bien recevoir des résultats différents. Ils sont ciblés selon un profil qui est fait de l’utilisateur (son âge, son sexe, ses passions) mais aussi ses recherches précédentes. Ce n’est donc pas parce que l’auteur ne trouve aucune page anti-astrologie dans ses résultats Google qu’il/elle doit en conclure que personne sur Terre ne trouvera jamais aucune page anti-astrologie dans ses résultats Google, c’est parfaitement ridicule…

    Bref, article à refaire ou à jeter définitivement

      • Vindinum
      • 7 février 2017
      Répondre

      Bonjour,

      Avant-tout, je suis désolé pour le retard de ma réponse. (et de la validation de votre commentaire, ce qui vous a poussé à l’écrire deux fois, mea culpa !)
      Je vais essayer de répondre point par point à vos remarques, en espérant mieux comprendre le sens de vos critiques :

      les thèses développées sont très mal expliquées, le vocabulaire et limité, et nommer à la suite le plus grand nombre possible d’études n’a jamais été une preuve d’intelligence ou de méthode scientifique.

      ► Pouvez-vous préciser en quoi mes thèses sont mal expliquées ? En quoi le vocabulaire est limité ? Et qu’est-ce qui vous dérange dans l’idée de citer de nombreuses études scientifiques, vous pensez que je me cache derrière une espèce de mille feuille argumentatif, ou est-ce que ma sélection vous semble biaisée ?
      Je n’ai aucun de problème avec ce genre d’accusations – je suis moi-même très critique vis à vis de mes articles – mais si vous pouviez être plus précis, ce serait beaucoup plus intéressant pour moi.

      Au sujet de l’homme politique j’ai trouvé le piège ridicule et grossier, je ne vois pas qui pourrait tomber dedans. On ne connait pas cet homme, et quand on ne connait pas quelqu’un on ne porte pas de jugements sur lui c’est tout (on apprend ça aux enfants de 5 ans).

      ► En effet, quand on ne connaît pas quelqu’un, on ne porte pas de jugement. Votre volonté de rester neutre est sincèrement louable (vraiment), mais dans les faits, juger une personne sur un résultat Google est une pratique courante. Pire encore, ne pas connaître la personne nous rend justement d’autant plus vulnérable car plus influençable (c’est du moins le sens des expériences citées ci-dessus). Autrement dit, même si je comprends que cela vous semble personnellement grotesque, je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour penser que peu de monde juge aussi rapidement ?

      Au sujet des « chinois qui ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb » la seule chose que je peux dire est que je ne sais pas !

      ► Oui ! J’aime vraiment la réponse « je ne sais pas » étant donné qu’elle est souvent plus réfléchie qu’un « je suis convaincu que ». L’absence de cette proposition est regrettable, mais c’était un choix volontaire pour inciter le lecteur à se prononcer sur la question, j’ai pensé que cela rendrait la suite plus intéressante.

      Enfin pour les croyances (astrologie, homéopathie, ovnis, etc..) on se rend simplement compte que l’auteur lui-même ne sait pas de quoi il parle. Les résultats qu’affiche Google sont évidemment personnalisés selon le profil de l’utilisateur: son âge, sa nationalité, son sexe, ses centres d’intérêts, et bien plus que ça (un minimum de recherche ou de connaissances l’aurait éclairé sur ce point). Donc quand j’ai effectivement des sites « anti » astrologie après une recherche Google et que le QCM me répond que c’est faux, je rigole bien.

      ► Oui, les résultats de Google sont personnalisés, je pense que cette information est de notoriété publique, et c’est justement pour cela que j’ai effectué mes tests avec une ip « neuve », sur une nouvelle installation de Windows, et en navigation privée, ce dans le but d’éviter au maximum d’éventuels biais de personnalisation. (reste le biais géographique, mais chut)
      L’idée était de faire la requête la plus neutre possible afin qu’elle soit représentative de la majorité des recherches effectuées, même si cela varie un peu selon les profils. Mais vos résultats étaient-ils différents au point de contredire les tendances soulevées par l’article (+ de 70% de positifs) ? Si oui, je reconnaitrais qu’une mise à jour s’impose !
      En ce qui concerne le QCM précisément, il y a effectivement un soucis, je vais tâcher de rendre cela plus clair.

      Bref je ne recommande pas !

      ► Pas de soucis, c’est vore droit ! J’apprécie au moins l’effort d’avoir rédigé un commentaire constructif.

    • Gabriel
    • 2 février 2017
    Répondre

    Article très mauvais selon moi, on nous prend pour des chèvres, les thèses développées sont très mal expliquées, le vocabulaire et limité, et nommer à la suite le plus grand nombre possible d’études n’a jamais été une preuve d’intelligence ou de méthode scientifique.

    Au sujet de l’homme politique j’ai trouvé le piège ridicule et grossier, je ne vois pas qui pourrait tomber dedans. On ne connait pas cet homme, et quand on ne connait pas quelqu’un on ne porte pas de jugements sur lui c’est tout (on apprend ça aux enfants de 5 ans).

    Au sujet des « chinois qui ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb » la seule chose que je peux dire est que je ne sais pas ! Et après une recherche Wikipédia c’est pareil, je ne détiens pas de réponse exacte. Donc comment répondre au QCM quand les seules options sont « certainement » ou « probablement » oui ou non ? La bonne chose à faire est peut-être de ne simplement pas répondre.

    Enfin pour les croyances (astrologie, homéopathie, ovnis, etc..) on se rend simplement compte que l’auteur lui-même ne sait pas de quoi il parle. Les résultats qu’affiche Google sont évidemment personnalisés selon le profil de l’utilisateur: son âge, sa nationalité, son sexe, ses centres d’intérêts, et bien plus que ça (un minimum de recherche ou de connaissances l’aurait éclairé sur ce point). Donc quand j’ai effectivement des sites « anti » astrologie après une recherche Google et que le QCM me répond que c’est faux, je rigole bien.

    Bref je ne recommande pas !

      • Vindinum
      • 7 février 2017
      Répondre

      Bonjour,

      Avant-tout, je suis désolé pour le retard de ma réponse. (et de la validation de votre commentaire, ce qui vous a poussé à l’écrire deux fois, mea culpa !)
      Je vais essayer de répondre point par point à vos remarques, en espérant mieux comprendre le sens de vos critiques :

       » les thèses développées sont très mal expliquées, le vocabulaire et limité, et nommer à la suite le plus grand nombre possible d’études n’a jamais été une preuve d’intelligence ou de méthode scientifique. « 

      ► Pouvez-vous préciser en quoi mes thèses sont mal expliquées ? En quoi le vocabulaire est limité ? Ce qui vous dérange dans l’idée de citer de nombreuses études scientifiques ?
      Je n’ai aucun de problème avec ce genre d’accusations – je suis moi-même très critique vis à vis de mes articles – mais si vous pouviez être plus précis, ce serait beaucoup plus intéressant pour moi.

       » Au sujet de l’homme politique j’ai trouvé le piège ridicule et grossier, je ne vois pas qui pourrait tomber dedans. On ne connait pas cet homme, et quand on ne connait pas quelqu’un on ne porte pas de jugements sur lui c’est tout (on apprend ça aux enfants de 5 ans). « 

      ► En effet, quand on ne connaît pas quelqu’un, on ne porte pas de jugement. Votre volonté de rester neutre est sincèrement louable (vraiment), mais dans les faits, juger une personne sur un résultat Google est une pratique courante. Pire encore, ne pas connaître la personne nous rend justement d’autant plus vulnérable car plus influençable (c’est du moins le sens des expériences citées ci-dessus). Autrement dit, même si je comprends que cela vous semble personnellement grotesque, je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour penser que peu de monde juge aussi rapidement ?

      Au sujet des « chinois qui ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb » la seule chose que je peux dire est que je ne sais pas !

      ► Oui ! J’aime vraiment la réponse « je ne sais pas » étant donné qu’elle est souvent plus réfléchie qu’un « je suis convaincu que ». L’absence de cette proposition est regrettable, mais c’était un choix volontaire pour inciter le lecteur à se prononcer sur la question, j’ai pensé que cela rendrait la suite plus intéressante.

      Enfin pour les croyances (astrologie, homéopathie, ovnis, etc..) on se rend simplement compte que l’auteur lui-même ne sait pas de quoi il parle. Les résultats qu’affiche Google sont évidemment personnalisés selon le profil de l’utilisateur: son âge, sa nationalité, son sexe, ses centres d’intérêts, et bien plus que ça (un minimum de recherche ou de connaissances l’aurait éclairé sur ce point). Donc quand j’ai effectivement des sites « anti » astrologie après une recherche Google et que le QCM me répond que c’est faux, je rigole bien.

      ► Oui, les résultats de Google sont personnalisés, je pense que cette information est de notoriété publique, et c’est justement pour cela que j’ai effectué mes tests avec une ip « neuve », sur une nouvelle installation de Windows, et en navigation privée, ce dans le but d’éviter au maximum d’éventuels biais de personnalisation. (reste le biais géographique, mais chut)
      L’idée était de faire la requête la plus neutre possible afin qu’elle soit représentative de la majorité des recherches effectuées, même si cela varie un peu selon les profils. Mais vos résultats étaient-ils différents au point de contredire les tendances soulevées par l’article (+ de 70% de positifs) ? Si oui, je reconnaitrais qu’une mise à jour s’impose !
      En ce qui concerne le QCM précisément, il y a effectivement un soucis, je vais tâcher de rendre cela plus clair.

      Bref je ne recommande pas !

      ► Pas de soucis ! Mais j’apprécie l’effort d’avoir rédigé un commentaire constructif.

    • Guillaume
    • 31 janvier 2017
    Répondre

    Merci pour cet article qui met en avant avec des moyens simple le nouveau biais de Google. Étant impliqué dans le domaine des statistiques et du machine learning, sans prendre la défense de Google, c’est l’algorithme qui doit être pointé du doigt et le manque de contrôle humain au sein de ces algorithmes. C’est un problème auquel chaque grande entreprise qui utilise un modèle de Machine learning est confronté car il n’y a plus moyen de savoir ce que le modèle présente individuellement à son client. On peut généraliser cela aux plateformes comme Amazon, Expedia, Booking, Bing, etc… L’ordinateur apprend a afficher des résultats qui plaisent aux clients, car c’est le but du modèle, en pondérant chaque variables pour chaque utilisateur. Dans votre QCM finale, pour le mot-clés OVNI et Homéopathie, j’avais deux fois des sites contradictoires dans ma première page. Mais votre QCM m’a indiqué « faux », c’est également un biais de votre part/site, de croire que votre recherche est homogène alors qu’elle est hétérogène en réalité.
    Un somme, un très bon article qui mériterait un petit approfondissement sur le pourquoi on est arrivé là et un QCM un peu différent.
    Cordialement.

      • Vindinum
      • 7 février 2017
      Répondre

      Bonjour, et merci de votre réaction.

      Je suis désolé du retard, mais j’ai lu votre commentaire avec beaucoup d’intérêt. (j’espérais d’ailleurs avoir l’avis de personnes plus compétentes sur ce sujet)
      Pour vous répondre plus en détail :

      • Je suis d’accord avec l’idée qu’il ne faut pas accabler inutilement Google, si le titre de mon article était volontairement accusateur par soucis de facilité, (#clickbait) les points développés dans la partie 2 et 3 étaient sensés insister sur le fait que nous sommes en réalité les principaux fautifs, l’algorithme de Google ne faisant au final que son job. (après, était-ce bien fait ? Hum..)
      • Merci pour ces précisions, je vais ajouter des détails autour de la question 3 afin d’expliquer que ces résultats sont variables. Après, je pense que vous l’avez compris, mais l’idée étai surtout d’illustrer la tendance dominante et non pas un résultat précis.

      Si jamais vous avez d’autres pistes pour approfondir l’article, je suis intéressé, merci pour ces réflexions et encouragements en tout cas ! 🙂



Laisser un commentaire



    • Gabriel
    • 4 février 2017
    Répondre

    Cet article est tout simplement foireux. On prend les gens pour des abrutis, on cite des résultats d’étude à la pelle sans aucune précision, on utilise seulement 3 questions sur des thèmes bien précis et choisis ce qui fait que le champ d’étude es ridiculement limité et on appelle ça « Savez-vous vraiment utiliser Google » c’est une bonne blague !

    Question 1: Non notre vision de cet homme politique canadien ne change pas après une recherche Google; on ne le connait pas donc on ne porte pas de jugements sur lui, c’est quelque chose qu’on apprend à l’âge de 5 ans je crois

    Question 2: Personnellement après des petites recherches tout ce que je peux dire des Chinois et de l’Amérique est que je n’en sais rien ! Donc impossible de répondre à un QCM qui me propose oui ou non uniquement. Pour un site qui prétend parler de l’esprit critique on pourrait en attendre un peu plus

    Question 3: La cerise sur le gâteau, c’est l’auteur lui-même (ou elle-même) qui nous laisse comprendre qu’il ne sait pas réellement utiliser Google ! Les résultats fournis par Google sont bien sûr ciblés: c’est à dire que la même requête lancée depuis notre ordinateur et celui du voisin peut très bien recevoir des résultats différents. Ils sont ciblés selon un profil qui est fait de l’utilisateur (son âge, son sexe, ses passions) mais aussi ses recherches précédentes. Ce n’est donc pas parce que l’auteur ne trouve aucune page anti-astrologie dans ses résultats Google qu’il/elle doit en conclure que personne sur Terre ne trouvera jamais aucune page anti-astrologie dans ses résultats Google, c’est parfaitement ridicule…

    Bref, article à refaire ou à jeter définitivement

      • Vindinum
      • 7 février 2017
      Répondre

      Bonjour,

      Avant-tout, je suis désolé pour le retard de ma réponse. (et de la validation de votre commentaire, ce qui vous a poussé à l’écrire deux fois, mea culpa !)
      Je vais essayer de répondre point par point à vos remarques, en espérant mieux comprendre le sens de vos critiques :

      les thèses développées sont très mal expliquées, le vocabulaire et limité, et nommer à la suite le plus grand nombre possible d’études n’a jamais été une preuve d’intelligence ou de méthode scientifique.

      ► Pouvez-vous préciser en quoi mes thèses sont mal expliquées ? En quoi le vocabulaire est limité ? Et qu’est-ce qui vous dérange dans l’idée de citer de nombreuses études scientifiques, vous pensez que je me cache derrière une espèce de mille feuille argumentatif, ou est-ce que ma sélection vous semble biaisée ?
      Je n’ai aucun de problème avec ce genre d’accusations – je suis moi-même très critique vis à vis de mes articles – mais si vous pouviez être plus précis, ce serait beaucoup plus intéressant pour moi.

      Au sujet de l’homme politique j’ai trouvé le piège ridicule et grossier, je ne vois pas qui pourrait tomber dedans. On ne connait pas cet homme, et quand on ne connait pas quelqu’un on ne porte pas de jugements sur lui c’est tout (on apprend ça aux enfants de 5 ans).

      ► En effet, quand on ne connaît pas quelqu’un, on ne porte pas de jugement. Votre volonté de rester neutre est sincèrement louable (vraiment), mais dans les faits, juger une personne sur un résultat Google est une pratique courante. Pire encore, ne pas connaître la personne nous rend justement d’autant plus vulnérable car plus influençable (c’est du moins le sens des expériences citées ci-dessus). Autrement dit, même si je comprends que cela vous semble personnellement grotesque, je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour penser que peu de monde juge aussi rapidement ?

      Au sujet des « chinois qui ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb » la seule chose que je peux dire est que je ne sais pas !

      ► Oui ! J’aime vraiment la réponse « je ne sais pas » étant donné qu’elle est souvent plus réfléchie qu’un « je suis convaincu que ». L’absence de cette proposition est regrettable, mais c’était un choix volontaire pour inciter le lecteur à se prononcer sur la question, j’ai pensé que cela rendrait la suite plus intéressante.

      Enfin pour les croyances (astrologie, homéopathie, ovnis, etc..) on se rend simplement compte que l’auteur lui-même ne sait pas de quoi il parle. Les résultats qu’affiche Google sont évidemment personnalisés selon le profil de l’utilisateur: son âge, sa nationalité, son sexe, ses centres d’intérêts, et bien plus que ça (un minimum de recherche ou de connaissances l’aurait éclairé sur ce point). Donc quand j’ai effectivement des sites « anti » astrologie après une recherche Google et que le QCM me répond que c’est faux, je rigole bien.

      ► Oui, les résultats de Google sont personnalisés, je pense que cette information est de notoriété publique, et c’est justement pour cela que j’ai effectué mes tests avec une ip « neuve », sur une nouvelle installation de Windows, et en navigation privée, ce dans le but d’éviter au maximum d’éventuels biais de personnalisation. (reste le biais géographique, mais chut)
      L’idée était de faire la requête la plus neutre possible afin qu’elle soit représentative de la majorité des recherches effectuées, même si cela varie un peu selon les profils. Mais vos résultats étaient-ils différents au point de contredire les tendances soulevées par l’article (+ de 70% de positifs) ? Si oui, je reconnaitrais qu’une mise à jour s’impose !
      En ce qui concerne le QCM précisément, il y a effectivement un soucis, je vais tâcher de rendre cela plus clair.

      Bref je ne recommande pas !

      ► Pas de soucis, c’est vore droit ! J’apprécie au moins l’effort d’avoir rédigé un commentaire constructif.

    • Gabriel
    • 2 février 2017
    Répondre

    Article très mauvais selon moi, on nous prend pour des chèvres, les thèses développées sont très mal expliquées, le vocabulaire et limité, et nommer à la suite le plus grand nombre possible d’études n’a jamais été une preuve d’intelligence ou de méthode scientifique.

    Au sujet de l’homme politique j’ai trouvé le piège ridicule et grossier, je ne vois pas qui pourrait tomber dedans. On ne connait pas cet homme, et quand on ne connait pas quelqu’un on ne porte pas de jugements sur lui c’est tout (on apprend ça aux enfants de 5 ans).

    Au sujet des « chinois qui ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb » la seule chose que je peux dire est que je ne sais pas ! Et après une recherche Wikipédia c’est pareil, je ne détiens pas de réponse exacte. Donc comment répondre au QCM quand les seules options sont « certainement » ou « probablement » oui ou non ? La bonne chose à faire est peut-être de ne simplement pas répondre.

    Enfin pour les croyances (astrologie, homéopathie, ovnis, etc..) on se rend simplement compte que l’auteur lui-même ne sait pas de quoi il parle. Les résultats qu’affiche Google sont évidemment personnalisés selon le profil de l’utilisateur: son âge, sa nationalité, son sexe, ses centres d’intérêts, et bien plus que ça (un minimum de recherche ou de connaissances l’aurait éclairé sur ce point). Donc quand j’ai effectivement des sites « anti » astrologie après une recherche Google et que le QCM me répond que c’est faux, je rigole bien.

    Bref je ne recommande pas !

      • Vindinum
      • 7 février 2017
      Répondre

      Bonjour,

      Avant-tout, je suis désolé pour le retard de ma réponse. (et de la validation de votre commentaire, ce qui vous a poussé à l’écrire deux fois, mea culpa !)
      Je vais essayer de répondre point par point à vos remarques, en espérant mieux comprendre le sens de vos critiques :

       » les thèses développées sont très mal expliquées, le vocabulaire et limité, et nommer à la suite le plus grand nombre possible d’études n’a jamais été une preuve d’intelligence ou de méthode scientifique. « 

      ► Pouvez-vous préciser en quoi mes thèses sont mal expliquées ? En quoi le vocabulaire est limité ? Ce qui vous dérange dans l’idée de citer de nombreuses études scientifiques ?
      Je n’ai aucun de problème avec ce genre d’accusations – je suis moi-même très critique vis à vis de mes articles – mais si vous pouviez être plus précis, ce serait beaucoup plus intéressant pour moi.

       » Au sujet de l’homme politique j’ai trouvé le piège ridicule et grossier, je ne vois pas qui pourrait tomber dedans. On ne connait pas cet homme, et quand on ne connait pas quelqu’un on ne porte pas de jugements sur lui c’est tout (on apprend ça aux enfants de 5 ans). « 

      ► En effet, quand on ne connaît pas quelqu’un, on ne porte pas de jugement. Votre volonté de rester neutre est sincèrement louable (vraiment), mais dans les faits, juger une personne sur un résultat Google est une pratique courante. Pire encore, ne pas connaître la personne nous rend justement d’autant plus vulnérable car plus influençable (c’est du moins le sens des expériences citées ci-dessus). Autrement dit, même si je comprends que cela vous semble personnellement grotesque, je ne vois pas sur quoi vous vous basez pour penser que peu de monde juge aussi rapidement ?

      Au sujet des « chinois qui ont découvert l’Amérique avant Christophe Colomb » la seule chose que je peux dire est que je ne sais pas !

      ► Oui ! J’aime vraiment la réponse « je ne sais pas » étant donné qu’elle est souvent plus réfléchie qu’un « je suis convaincu que ». L’absence de cette proposition est regrettable, mais c’était un choix volontaire pour inciter le lecteur à se prononcer sur la question, j’ai pensé que cela rendrait la suite plus intéressante.

      Enfin pour les croyances (astrologie, homéopathie, ovnis, etc..) on se rend simplement compte que l’auteur lui-même ne sait pas de quoi il parle. Les résultats qu’affiche Google sont évidemment personnalisés selon le profil de l’utilisateur: son âge, sa nationalité, son sexe, ses centres d’intérêts, et bien plus que ça (un minimum de recherche ou de connaissances l’aurait éclairé sur ce point). Donc quand j’ai effectivement des sites « anti » astrologie après une recherche Google et que le QCM me répond que c’est faux, je rigole bien.

      ► Oui, les résultats de Google sont personnalisés, je pense que cette information est de notoriété publique, et c’est justement pour cela que j’ai effectué mes tests avec une ip « neuve », sur une nouvelle installation de Windows, et en navigation privée, ce dans le but d’éviter au maximum d’éventuels biais de personnalisation. (reste le biais géographique, mais chut)
      L’idée était de faire la requête la plus neutre possible afin qu’elle soit représentative de la majorité des recherches effectuées, même si cela varie un peu selon les profils. Mais vos résultats étaient-ils différents au point de contredire les tendances soulevées par l’article (+ de 70% de positifs) ? Si oui, je reconnaitrais qu’une mise à jour s’impose !
      En ce qui concerne le QCM précisément, il y a effectivement un soucis, je vais tâcher de rendre cela plus clair.

      Bref je ne recommande pas !

      ► Pas de soucis ! Mais j’apprécie l’effort d’avoir rédigé un commentaire constructif.

    • Guillaume
    • 31 janvier 2017
    Répondre

    Merci pour cet article qui met en avant avec des moyens simple le nouveau biais de Google. Étant impliqué dans le domaine des statistiques et du machine learning, sans prendre la défense de Google, c’est l’algorithme qui doit être pointé du doigt et le manque de contrôle humain au sein de ces algorithmes. C’est un problème auquel chaque grande entreprise qui utilise un modèle de Machine learning est confronté car il n’y a plus moyen de savoir ce que le modèle présente individuellement à son client. On peut généraliser cela aux plateformes comme Amazon, Expedia, Booking, Bing, etc… L’ordinateur apprend a afficher des résultats qui plaisent aux clients, car c’est le but du modèle, en pondérant chaque variables pour chaque utilisateur. Dans votre QCM finale, pour le mot-clés OVNI et Homéopathie, j’avais deux fois des sites contradictoires dans ma première page. Mais votre QCM m’a indiqué « faux », c’est également un biais de votre part/site, de croire que votre recherche est homogène alors qu’elle est hétérogène en réalité.
    Un somme, un très bon article qui mériterait un petit approfondissement sur le pourquoi on est arrivé là et un QCM un peu différent.
    Cordialement.

      • Vindinum
      • 7 février 2017
      Répondre

      Bonjour, et merci de votre réaction.

      Je suis désolé du retard, mais j’ai lu votre commentaire avec beaucoup d’intérêt. (j’espérais d’ailleurs avoir l’avis de personnes plus compétentes sur ce sujet)
      Pour vous répondre plus en détail :

      • Je suis d’accord avec l’idée qu’il ne faut pas accabler inutilement Google, si le titre de mon article était volontairement accusateur par soucis de facilité, (#clickbait) les points développés dans la partie 2 et 3 étaient sensés insister sur le fait que nous sommes en réalité les principaux fautifs, l’algorithme de Google ne faisant au final que son job. (après, était-ce bien fait ? Hum..)
      • Merci pour ces précisions, je vais ajouter des détails autour de la question 3 afin d’expliquer que ces résultats sont variables. Après, je pense que vous l’avez compris, mais l’idée étai surtout d’illustrer la tendance dominante et non pas un résultat précis.

      Si jamais vous avez d’autres pistes pour approfondir l’article, je suis intéressé, merci pour ces réflexions et encouragements en tout cas ! 🙂

Laisser un commentaire